Historique

En Loir et Cher, dans les années cinquante, à l'initiative d'enseignants pour l'essentiel mais avec le soutien populaire et municipal, de nombreuses associations se sont créés pour favoriser le départ en « colonie de vacances ».
 

En 1955, « l'OEUVRE DE LA COLONIE DE VACANCES DU CANTON DE MER » est fondée et se donne pour but « d'envoyer en colonie les enfants d'âge scolaire ». Elle est affiliée à la Ligue de l'enseignement, section UFOVAL (Union Française des Oeuvres de Vacances Laïques).
 

Bientôt 2 autres cantons s'associent : Bracieux et Herbault.
 

Derrière la simplicité de la rédaction des buts de l'association, se trouvent néanmoins les préoccupations de l'époque. Les enfants des campagnes ont les mêmes besoins que les enfants des villes.
 

En matière

  • de santé: par la vertu du « changement d'air »
  • de culture : connaître d'autres régions, d'autres populations
  • d'éducation : apprendre à vivre au sein d'une collectivité, d'un groupe, respecter les règles, jouir de ses droits et assumer ses devoirs.

 

EN 1962 le canton de Marchenoir est intégré dans l'association.


En 1970 le canton d'Ouzouer-le-marché rejoint l'association, elle prend la dénomination d'OEUVRE LAÏQUE INTERCANTONALE DE VACANCES DU LOIR-ET-CHER.
 

Ces regroupements correspondent à la volonté de faire face à la diminution de population dans ces cantons et du nombre d'organisateurs. Enfin cette union permet à l'œuvre de disposer de deux centres, dont elle est propriétaire :

  • en moyenne montagne à ST-AVIT-LE-PAUVRE (Creuse)
  • au bord de mer à OLONNE SUR MER (Vendée)

 

En 2008, l'oeuvre manque de disparaître. De nombreux travaux de mise aux normes de sécurité sont ordonnés à St-Avit, alors qu'aucune subvention n'est plus accordée des organismes jusqu'alors participants (Conseil général, Jeunesse et sport). Yves Poitou, pilier de l'association décède en septembre après 50 ans d'engagement.
 

Face à cette situation qui semble irrémédiable mais tout autant inacceptable, une équipe de bénévoles s'organise autour de l'engagement de la communauté du Grand-Chambord qui attribue une subvention conséquente. Cette subvention sera renouvelée, permettant à l'oeuvre de rénover les sites et d'assurer l'investissement nécessaire à un fonctionnement d'avenir.
 

Depuis, des bénévoles professionnels du bâtiment pour la plupart, retraités, organisent chaque année des « camps-chantier » avec une efficacité reconnue.
 

L'Oeuvre « redémarre » honorablement mais connaît toujours des difficultés de recrutement, la situation économique renvoie à bon nombre de frustrations pour les familles, et les enfants dépendants de l'aide sociale. L'équipe poursuit ses efforts pour rendre pérenne ce patrimoine collectif.
La participation des familles, assurant le fonctionnement a été maintenue à un prix de 590€ , pour 14 jours depuis plusieurs années. Depuis 2015 une augmentation de 10€.
La volonté de l'équipe est de maintenir un tarif qui tend à être le plus accessible possible par les familles du loir-et-cher.

 

Deux séjours sont organisés, chaque été, sur chacun des sites avec une capacité d'accueil de 50 enfants par séjour.
En 2013, 130 enfants sont accueillis sur l'ensemble.

 

Les sites sont proposés à la mise à disposition, en dehors des séjours, prioritairement aux associations du département.
 

L'Oeuvre a été retenue par appel d'offre de la ville de Blois pour les années 2011- 2012, le projet pédagogique avait retenu l'intérêt de l'équipe de Yann Bourseguin, convenant au projet de relance de l'intérêt des familles pour les centres de vacances par leur attrait éducatif. La collaboration s'est avérée intéressante.
 

Florence POITOU, Présidente de l'O.L.I.V de Loir-et-Cher, février 2013

en 2015 elle prend le nom d' "OEUVRE LAÏQUE INTERCOMMUNALE DE VACANCES DU LOIR-ET-CHER O.L.I.V.41"